Pourquoi analyser les rêves en séance ?

Q : Quel est l’intérêt à parler de mes rêves à mon psy, alors que je le consulte pour des problèmes concrets de ma vie quotidienne ?

R : Un travail psychologique revient à mettre en relation la double perception que nous avons du monde, tel qu’il semble être dans la réalité externe, c’est-à-dire avec tout ce qui échappe à notre contrôle, et tel qu’il apparaît dans nos perceptions internes, sous formes d’émotions, de sentiments, de ressentis, d’images, de pensées… Toutefois, ce qui se passe en nous-même, ce qui nous appartient en propre, et malgré tous nos efforts, échappe pour une bonne part à notre contrôle ! Ainsi le travail sur les rêves offre-t-il dans le cadre d’une psychothérapie un accès privilégié à la manière dont nous vivons au fond de soi ce qui s’est passé dans nos journées. A l’image du reflet dans la grotte de Platon, qui permet d’accéder à la connaissance d’une réalité autrement inaccessible.

Le souvenir de rêves peut être comparé à une trouvaille archéologique : il donne une piste utile pour reconstituer une histoire qui s’est déroulée sur le site, dans un temps passé, et qui a été en grande partie recouverte par l’oubli. Ainsi le rêve devient un indice, en quelque sorte une clé, qui permet d’ouvrir les portes sur un parcours de découverte de soi. Il éclaire non seulement des événements passés, mais surtout aussi la manière dont les choses se sont encodées en nous, pour utiliser un terme actuel. Ainsi une crise de famille ou professionnelle, avec son lot d’émotions et de questionnements que le patient amène en séance, peut prendre un sens nouveau à partir de l’écoute éclairée d’un rêve en séance. On peut aussi le comparer au développement que l’on opérait pour les photographies argentiques : progressivement apparaissaient des formes sur le papier photographique qui étaient trempé dans un bain révélateur.

Le rêve est donc un allié de choix dans le travail psychothérapique qui aide à éclairer les origines d’une souffrance psychique, et précisément là où prédominait le sentiment de perdre le contrôle sur les événements de la vie quotidienne. Un sentiment d’apaisement survient suite aux interprétations rendues possible par cette approche. La vie actuelle peut être éclairée par la manière dont nous avons gardé des traces des événements vécus dans notre passé, un sentiment de continuité et de cohérence peut en découler : on se sent alors mieux « logé » en soi.

Mais aussi, s’intéresser aux rêves est source de plaisir, car il mobilise et développe une créativité, un sentiment de richesse intérieure, permettant de relativiser et dédramatiser des vécus chargés d’anxiété, de culpabilité ou de honte.

Bien entendu, cette manière de penser le travail du rêve en séance n’a pas grand-chose à voir avec les dictionnaires des rêves qui proposent toutes sortes d’explications, sans doute intéressantes sur un plan intellectuel, mais qui relèvent d’une approche très cérébrale, qui tend à court-circuiter le travail spontané de la pensée libre, de l’imagination, véritable ambassadrice de la vie émotionnelle et des vécus profonds.

Durée d’une psychothérapie

Q: Quelle est la durée moyenne d’une psychothérapie ?

Psychanalyse ou thérapie brève ?

Q : Je suis intéressé par la psychanalyse mais je ne souhaite pas passer des années sur un divan, qui dois-je choisir de consulter ?

Crise familiale, couple en crise

Q: Nos enfants sont en âge d’adolescence et notre couple prend du plomb dans l’aile : mon mari et moi-même ne parvenons plus à nous entendre. Est-il encore possible de sauver notre couple ?

Consultations psychologiques pour adolescents

Q: Nous cherchons un soutien psychologique pour notre fils, mais il n’est pas disposé à consulter. Devons-nous le forcer ?

Consultations conjugales : problèmes sexuels et sentimentaux

Q : Qu’est-ce qui distingue l’approche d’un sexologue ou d’un psychanalyste ? Je m’entends bien au quotidien avec mon mari mais notre sexualité fonctionne au ralenti.

Tous droits réservés © 2022 Hervé Bridy